Visages de l'Orient

16.06 — 29.10.17


C’est autour de l’Orient que se concentre la Fondation Pierre Arnaud, pour sa quatrième exposition d’été, et plus particulièrement autour d’une impressionnante série d’images populaires des pays d’Islam. Issues de l’extraordinaire collection des ethnologues Pierre et Micheline Centlivres-Demont, ces images bon marché, vendues dans les souks du Moyen-Orient et des pays voisins, du Maroc et de l’Inde musulmane, montrent l’Orient non pas tel qu’il est tout à fait mais tel que l’Orient voudrait qu’on le voie. Certes, la présence d’images figuratives si nombreuses, si colorées étonne dans un monde dont on dit qu’il prohibe les représentations d’êtres animés. Toutefois, dans le registre populaire et contemporain, elles ont été jusqu’ici l’objet d’une tolérance certaine. Entre mythe et théodicée, histoire fabuleuse et martyrs de la foi, ces images, qui ornent le plus souvent les habitations ou les boutiques, qui s’acquièrent à l’occasion d’un événement particulier comme un mariage, célèbrent les vertus de l’Islam, diffusent des versets du Coran ou des hadiths du Prophète, énumèrent les lieux saints et les lieux de pèlerinage, idéalisent la piété populaire dont la femme musulmane semble être le garant.D’une durée de 4 mois, l’exposition, s’accompagnera ponctuellement de manifestations dans la salle du rez: débats autour de l’Islam, photoreportages, interventions artistiques contemporaines, concerts, spectacles, projections, le tout en lien avec le thème de l’exposition.

Symbolisme

Sortilèges de l'eau

03.02 — 21.05.17

Apparu à la fin du XIXème siècle, dans un climat de profonds bouleversements - révolution industrielle, exode rural, expansion démographique, développement du socialisme, émergence de la biologie et de théorie évolutionniste, remise en question du moi et du rôle de la conscience - le symbolisme se développe en réaction au matérialisme, au positivisme et au réalisme en art. Certes réactionnaire, il participe cependant à l’avènement futur du modernisme et annonce des mouvements comme l’abstraction et le surréalisme.Défendant une perception du réel imprégnée de spiritualité, l’artiste symboliste favorise la traduction subtile d’états d’âme, de l’imaginaire, du rêve. Il ne pouvait qu’être fasciné par l’insaisissable et mouvante nature de l’élément liquide, ses infinies variations poétiques, ses puissantes évocations mythiques et symboliques. A la fois surface et profondeur, pourvoyeuse de létalité ou de puissance vitaliste, opaque ou transparente, déferlante ou calme étendue, l’eau traduit aussi la forte polarisation qui anime le symbolisme, oscillant entre pessimisme noir et idéalisme, quête d’un nouveau langage formel ou retour aux sources pré-renaissantes.Ainsi, l’exposition se propose de dévoiler les diverses facettes du symbolisme à travers le prisme de l’eau, dont le riche répertoire thématique inspira peintres, sculpteurs, poètes, musiciens, ébénistes, verriers et céramistes. Une partie de l’exposition sera itinérante et présentée au Musée Félicien Rops, à Namur, en Belgique.

Peintures flamandes et hollandaises

du Musée d'art et d'histoire de Genève

21.10.16 — 22.01.17

Le Musée d’art et d’histoire de Genève conserve plus de 280 peintures flamandes et hollandaises du XVe au XVIIIe siècle. Issu principalement de dons et de legs successifs dus à la générosité de plusieurs collectionneurs (Jacob Duval, Gustave Revilliod, Lucien Baszanger, etc.), le fonds constitue, sur le plan numérique, le plus important ensemble de peintures de ces écoles en Suisse et présente une remarquable cohérence qui en fait un cas exemplaire dans l’histoire des collections. Entre 2002 et 2009, il a fait l’objet d’une campagne systématique de restauration et d’étude scientifique, qui a abouti à la publication d’un catalogue raisonné et permis d’en mesurer la place au sein du musée et l’importance sur le plan international. La présente exposition propose une sélection de 81 tableaux, focalisée sur le XVIIe siècle, le Siècle d’or, c’est-à-dire l’époque de Rubens et de Rembrandt. Organisée en six sections thématiques, elle met en évidence le phénomène de spécialisation des peintres dans un genre particulier, en soulignant le contraste entre le marché diversifié des sept Provinces-Unies (les Pays-Bas actuels, souvent désignés par métonymie comme la Hollande), majoritairement calvinistes, et celui, plus centralisé, des Pays-Bas espagnols (la Belgique actuelle, désignée comme la Flandre), restés catholiques. Elle se donne deux objectifs principaux: d’une part révéler à un large public un pan aussi important que méconnu des collections genevoises; d’autre part, le replacer dans une histoire du goût. Avec la participation exceptionnelle des Musées d'art et d'histoire de Genève.

Artistes pour la Liberté

Le Mur de Berlin

22 juillet — 02 octobre 2016


L’évocation de la chute du Mur de Berlin ravive en nos mémoires de fameuses images prises en direct le 9 novembre 1989 et les jours suivants: foules en liesse de part et d’autre de la frontière, redoublant d’efforts à la perspective d’une réunification qui devait s’opérer plus rapidement que ne l’avaient estimée les édiles politiques. Ces images photographiques et télévisuelles demeurent aujourd’hui encore des icônes. Edifié à partir du 13 août 1961, le mur de Berlin servit, côté ouest, de medium remarquable à la population, aux artistes, aux poètes et plus tard aux tagueurs et aux sprayeurs. Chacun se souvient notamment du slogan: "Mon Dieu, aidez-moi à survivre à ce baiser mortel", au-dessous du baiser à pleine bouche que s’échangent Leonid Brejnev et Erich Honecker, une fresque peinte par l’artiste russe Dmitri Vrubel en 1990. Or, c’est durant cette même année 1990 que des sections d’1 x 1,20 m prélevées sur les fragments vierges du mur berlinois servirent de support à la créativité d’artistes aussi réputés que Sol Lewitt, Roberto Longo ou Luciano Castelli. Forte de quelque 40 pièces, l’exposition "Artistes pour la liberté" a fait le tour du monde, aussi la Fondation Pierre Arnaud s’enorgueillit-elle de l’accueillir à son tour. Ladite collection met en effet en relief le lien étroit entre art et histoire, entre le matériau brut et la production intellectuelle et rappelle, on ne peut mieux la pertinence du célèbre aphorisme de l’écrivain Marshall McLuhan: "L’important, c’est le medium".

Maurice Zermatten

Aux sources de l'inspiration

29 avril — 10 juillet 2016



L'exposition invite le visiteur à redécouvrir l'œuvre de Maurice Zermatten par une relecture de deux de ses romans: L’esprit des tempêtes et L’homme aux herbes. Entre le premier, écrit en 1946, et le second, en 1980, une vie s’est écoulée et la plume de Maurice Zermatten n’a cessé de courir pour raconter encore et encore son pays. Or, d’un bout à l’autre de la vie de l’écrivain, les deux œuvres dialoguent, en des couples d’opposés: le sorcier et le guérisseur, le bien et le mal, le passé et le progrès, etc. Ancrés dans le terreau valaisan, les récits de Maurice Zermatten touchent aux grandes thématiques de la littérature et rejoignent des questionnements universels, servis par une écriture aux qualités indéniables, saluée par de nombreux prix littéraires. Porté par l’aspect très visuel de l’écriture de Maurice Zermatten, le visiteur est invité à entrer dans un espace où les sens dialoguent. Occupant une place primordiale, le texte servira diversement de fil conducteur à l’exposition qui s’articule autour de trois chapitres: Le critique d’art: Une réflexion autour de l’esthétique de Maurice Zermatten et de la perception qu’il avait des peintres qu’il aimait : Vallet, Chavaz, Dubuis…

Romantisme

Mélancolie des pierres

19 décembre 2015 — 17 avril 2016


Une vague romantique a déferlé sur la Fondation, présentant au public des oeuvres de grands artistes romantiques européens.

Lien sur la page de l'exposition "Romantisme"

Le Diable, la plume et le pinceau

Auberjonois, Muret, Ramuz et Stravinsky

6 novembre — 6 décembre 2015


La Fondation Pierre Arnaud a rendu hommage à quatre artistes qui ont tous séjourné à Lens : le peintre Albert Muret, qui s’y établit de 1902 à 1919, le peintre René Auberjonois qui sillonna le Valais, l’écrivain Charles-Ferdinand Ramuz qui y écrivit son premier roman valaisan et le compositeur russe Igor Stravinsky à qui l’on doit le révolutionnaire Sacre du printemps. En collaboration avec l’association Les Amis de Muret, la Fondation Pierre Arnaud présente un projet en trois volets : une publication, une exposition et, nouveauté dans la programmation du Centre d’art, un spectacle grandiose : L’Histoire du Soldat de Ramuz et Stravinsky.

Lien sur la page de l'exposition "Le Diable, la plume et le pinceau"

Homme Blanc - Homme Noir

Impressions d'Afrique

27 juin 2015 — 25 octobre 2015

L'exposition "Homme Blanc - Homme Noir. Impressions d'Afrique" a mis en scène le dialogue fécond que les arts occidentaux et africains ont noué au fil des siècles.

Lien sur la page de l'exposition "Homme Blanc - Homme Noir. Impressions d'Afrique"

Collection Pierre Arnaud

Une passion suisse

1er mai 2015 — 14 juin 2015


L'exposition "Collection Pierre Arnaud. Une passion suisse" a présenté une partie du volet suisse de la collection de Pierre Arnaud, révélant ainsi au public des oeuvres qui ont été à l'origine du projet du Centre d'art.

Lien sur la page de l'exposition "Collection Pierre Arnaud. Une passion suisse"

Réalisme

La symphonie des contraires

20 décembre 2014 — 19 avril 2015


L'exposition Réalisme. La symphonie des contraires a présenté les multiples facettes du réalisme, qui se définit comme une nébuleuse de courants parfois contradictoires. 

Lien sur la page de l'exposition Réalisme. La symphonie des contraires

Surréalisme et Arts Primitifs

Un air de famille

13 juin 2014 — 5 octobre 2014



C’est avec le surréalisme et les arts primitifs que la Fondation a inauguré son cycle d’expositions "Regards croisés". Il s’organise autour de la volonté de mettre en dialogue l’art occidental avec des cultures non-européennes. Chaque civilisation crée un art qui lui est propre, porteur de valeurs ou de significations uniques. C’est la rencontre ou la confrontation entre deux cultures artistiques qui est féconde et riche de significations. 

Lien sur la page de l'exposition Surréalisme et Arts Primitifs. Un air de famille


Divisionnisme

Couleur maîtrisée? Couleur éclatée!

22 décembre 2013 — 22 avril 2014



Avec le divisionnisme, la Fondation Pierre Arnaud a inauguré son cycle d’expositions "Courants de la peinture européenne" dédié à la peinture suisse et à sa confrontation avec les courants internationaux qui essaimèrent de 1800 à 1950.

Lien sur la page de l'exposition Divisionnisme. Couleur maîtrisée? Couleur éclatée!

  • Calendrier
    • Exposition:

      Montage en cours - Centre fermé au public

      Activités:

      Aucune ce jour
  • Horaires
    • Centre d’art (durant les expositions)
      ME–DI10:00–18:00

      Fermeture le lundi et mardi

      Restaurant
      ME-DI10:30–18:30

      Fermeture le lundi et mardi
  • Contact
    • Fondation Pierre Arnaud
      Centre d’Art, Lens ⁄ Montana
      Case postale 39
      1, route de Crans
      1978 Lens, Suisse

      Tél : 027 483 46 10
      info fondationpa.ch


      Restaurant L’Indigo
      Tél: 027 483 46 11
  • Follow us

    • Inscription à la newsletter

      © FPA

      Droits d'auteur

      Tous droits réservés. Sans autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation individuelle et privée sont interdites

      Impressum